Por qué Tristhana es una parte esencial de la práctica de Ashtanga Yoga

Por qué Tristhana es una parte esencial de la práctica de Ashtanga Yoga

Tristhana est un aspect important de la pratique de l’Ashtanga Yoga et de tout type de pratique de yoga. Le terme tristhana signifie littéralement trois lieux d’attention. Les trois endroits importants dont nous parlons sont : la posture, la respiration et le regard. Les trois sont pratiqués ensemble et assurent la purification du corps, du système nerveux et de l’esprit.

Les asanas (postures) et le vinyasa constituent la pratique physique du yoga. Ces composants donnent de la souplesse et de la force au corps et aident également à sa purification.

Pour utiliser correctement les asanas, des bandhas ou des blocages énergétiques doivent être appliqués. Dans la pratique vinyasa de l’ashtanga yoga, ce sont les deux bandhas inférieurs qui doivent être engagés – c’est-à-dire mula bandha (verrouillage de la racine) et uddiyana bandha (verrouillage de l’abdomen). Les bandhas sont également utiles pour le pranayama (techniques de contrôle de la respiration). Ils sont décrits en détail dans deux versets particuliers – « Hatha Yoga Pradipika » et « Gheranda Samhita » et sont destinés à empêcher l’énergie de s’échapper du corps. Les bandhas sont une porte d’entrée importante vers le plan spirituel parce que lorsque nous pratiquons le tristhana, nous passons notre conscience à nous concentrer uniquement sur le plan physique et les asanas, à nous concentrer sur la respiration, le regard et aussi les blocages énergétiques. Par conséquent, nous ouvrons les énergies spirituelles en nous.

« Rechaka » est l’expiration du souffle en sanskrit et « Puraka » est l’inhalation. Dans tout type de pratique de yoga, rechaka et puraka doivent être stables, uniformes et de la même longueur. Krishna Pattabhi Jois a enseigné que cette respiration régulière aide à purifier le système nerveux. Il faisait référence au fait qu’une respiration régulière et lente aide à réduire non seulement le rythme respiratoire, mais aussi le rythme cardiaque. Cela aide à amener le système nerveux à un point d’équilibre et de relaxation.

Drishti (regard) est l’endroit où vous concentrez votre attention pendant la pratique du yoga. En étant conscient d’un point particulier, vous pouvez concentrer votre esprit sur l’immobilité et vous mettre dans un état méditatif qui est finalement au centre de la pratique du yoga. Le sage Patanjali enseigne le « yoga chitta vritti nirodha » ou que le yoga est la cessation des fluctuations de l’esprit. La concentration de la conscience sur un seul point amène l’esprit à l’immobilité. Le système Ashtanga du Yoga enseigne neuf drishtis. Ce sont : le nez, la pointe entre les sourcils, le nombril, le pouce, les mains, les pieds, le haut, la droite et la gauche.

La méthode tristhana permet aux yogis de développer le contrôle des sens et aussi de développer une profonde conscience de soi. Le yogi devient plus introspectif et se dirige vers le « pratyahara » ou le retrait des sens. Le yogi prend également conscience de ses émotions et du fonctionnement interne de l’esprit. En restant en Trishana pendant la pratique du Vinyasa Ashtanga Yoga, le yogi développe la stabilité du corps et la stabilité de l’esprit.